Touchez pas au grisbi, salopes !

Frank Cho

Frank Cho

« So, I’m a dude, and I’m about to go on a rant about women’s periods. » J.M.Weiss

Passée à l’arrière plan de l’actualité, pour cause d’élections en état d’urgence et d’anti-terrorisme climatique, le succès, en France, de la campagne pour la baisse de la TVA de 20% à 5% sur les tampons, serviettes et autres produits hygiéniques – plus connue sous le nom de taxe tampon – est quasiment passé inaperçu hors des réseaux sociaux où ce succès est remarqué et commenté.

Cette « victoire » s’inscrit donc dans le cadre d’une campagne globale pour l’égalité des sexes, initiée principalement par les mouvements féministes et ramenée dans les pays riches  à une question d’écart constaté entre le coût de la vie pour les sexes opposés. Etre une femme revient 37% plus cher qu’être un homme. L’égalité des sexes face à la consommation. Circulez il n’y a rien d’autre à voir.

Cette revendication mondiale, soigneusement circonvenue au seul pouvoir d’achat, m’a incité à me pencher sur la question locale – quel est le montant des taxes versées par les femmes ( la taxe tampon participant de la taxe rose qui comprend tous les produits genrisés à destination des femmes ) en Guadeloupe, et pendant que j’y étais à La Désirade.

J’ai donc posé la question à toutes les listes en course pour les régionales et dans mon entourage pour constater que personne n’était capable de répondre sur ce point qui touche directement non seulement à la fiscalité mais ouvre également sur des sujets regardant la santé, l’information des consommateurs et l’origine des produits importés.

Chacun en tirera, ou pas, et il y a de fortes chances que ce soit « ou pas » qui l’emporte, les conclusions qu’il pourra formuler.

Pour ma part je ne soulignerai que la paradoxale asymétrie entre le taux de participation des femmes aux élections – nettement supérieur à celui des hommes – la participation des femmes à l’économie locale par la consommation – nettement supérieure à celle des hommes- et la faible prise de conscience chez les femmes du potentiel politique ( empowerment ) qui en découle.

F.B.

m.a.j le 1er Janvier 2016 Le gouvernement a remis au Parlement un rapport sur les éventuelles différences de prix entre des produits destinés respectivement aux hommes et aux femmes. L’objet du rapport est de déterminer s’il existe un phénomène global de surcoût pour les femmes, dénoncé par des associations féministes par l’expression taxe rose. Etude sur les différences de prix entre certains produits et services selon le genre – Rapport au parlement (pdf )

Vous pouvez également lire « A rant for women with periods« , superbe post de Jared Matthew Weiss, sur Medium: « If you’re offended by a vagina, then you just don’t know where you come from. »

Publicités
À propos

Corruptio optimi pessima

Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans Une semaine en Desirade

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog recevoir directement par mail nos nouvelles publications.

Rejoignez 5 885 autres abonnés

décembre 2015
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Archives
%d blogueurs aiment cette page :