Formation au Whale-watching

baloon

baloon

Pour que le tourisme d’observation des dauphins et des baleines (whale-watching) soit respectueux des mammifères marins, le sanctuaire Agoa lance un programme de gestion ambitieux qui débutera par une formation des professionnels du tourisme, le 17 au 19 octobre en Martinique.

Au sein d’Agoa, de nombreux opérateurs touristiques proposent des prestations d’observation des cétacés (activité communément appelé « whale-watching »). Mal pratiqué le whale-watching peut gravement perturber les animaux. Pour répondre à cet enjeu, le sanctuaire Agoa propose aux opérateurs de se former à de bonnes pratiques.

Le tourisme d’observation des cétacés dépend directement de la présence et de la bonne santé des dauphins et des baleines. Consciente de cet enjeu, la très large majorité des opérateurs approuve l’idée d’un programme de gestion pour un whale-watching durable.
La première étape est une formation de 3 jours à destination des opérateurs de whale-watching, du 17 au 19 octobre dans les locaux de la DEAL à Schœlcher. Une douzaine de modules permettront aux excursionnistes de reconnaître les signes de perturbation des animaux et de respecter les règles d’approche des cétacés afin de ne pas les déranger. Cette formation leur offrira aussi des connaissances naturalistes afin de pouvoir les partager avec leurs clients et les sensibiliser au respect du milieu marin. Pour cela, un certain nombre d’outils leur seront mis à disposition, dont une plaquette d’identification des espèces.

Cette formation est mise en œuvre en partenariat avec les DEAL de Martinique et de Guadeloupe, la collectivité territoriale de Martinique et l’association Souffleurs d’Écume.

Cette formation répond à un besoin urgent d’encadrer une pratique en très forte croissance. Publiée en début d’année, une étude commandée par le sanctuaire Agoa révèle qu’une trentaine d’opérateurs se partagent le marché du whale-watching en Martinique, Guadeloupe et à Saint-Martin. Plus de 50 000 touristes s’y sont adonnés en 2015, générant 2 165 000 € de chiffre d’affaires. En outre, le whale-watching connait une dynamique de croissance importante : depuis 2010, le nombre d’opérateurs a été multiplié par 3 et le chiffre d’affaires par 4 !

L’étude commanditée par le sanctuaire Agoa en 2015 met en lumière de mauvaises pratiques en cours actuellement. Les manœuvres d’approche, souvent intrusives (vitesse, distance, nombre de bateaux, …), sont susceptibles de nuire aux cétacés, très sensibles au dérangement. Répétées dans le temps, ces perturbations peuvent avoir des conséquences importantes, comme la réduction du taux de reproduction ( ndlr voir encadré ci-dessous ) et des capacités d’alimentation, l’augmentation du risque de maladies pour les cétacés soumis au stress, ou encore l’abandon de sites pourtant essentiels à leurs activités vitales (reproduction, alimentation et repos).


Une diminution drastique du nombre de cachalots observés en Dominique entre 2005 et 2015, une publication de Shane Gero;
Une nouvelle inquiétante sans interprétation évidente mais qui concerne aussi probablement la Guadeloupe, en effet plusieurs individus ont été « matchés » entre Guadeloupe- Dominique et même Martinique, affaire à suivre
http://journals.plos.org/plosone/article…

L’image contient peut-être : océan, ciel, eau, plein air et nature

La formation des opérateurs de whale-watching et la charte Agoa sont les premiers éléments d’un programme de gestion du whale-watching à long terme dans les Antilles françaises, avec des dispositifs actuellement à l’étude tels qu’un label ou encore un système de licence.

Source : Agoa Le sanctuaire de mammifères marins Agoa fait partie de l’Agence des aires marines protégées, un établissement public sous la tutelle du ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer. Au 1er janvier 2017, l’Agence des aires marines protégées deviendra l’Agence française pour la biodiversité. Retrouvez plus d’informations sur le site web : www.sanctuaire-agoa.fr

Contact: François Colas, sanctuaire Agoa, 06 96 86 56 57, francois.colas@aires-marines.fr

Programme de la formation whale-watching – octobre 2016  (365,33 kB)

 

Publicités
À propos

Corruptio optimi pessima

Tagged with: , , , , , , , , ,
Publié dans Communiqué, Tourisme

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog recevoir directement par mail nos nouvelles publications.

Rejoignez 5 884 autres abonnés

octobre 2016
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Archives
%d blogueurs aiment cette page :